La Banque de France estime qu'il y a "un petit malentendu" sur les crédits immobiliers

Partager sur :
La Banque de France estime qu'il y a "un petit malentendu" sur les crédits immobiliers

 

 

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, était l'invité de BFMTV-RMC ce mardi.

Il a notamment voulu rassurer les Français sur l'accès au crédit immobilier.

 

 

Oui les banques veulent prêter aux Français. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, s'est voulu rassurant sur BFMTV-RMC ce mardi. Certes, le crédit immobilier est aujourd'hui plus cher: "Quand il n'y avait pas assez d'inflation, les taux étaient entre 1% et 1,5%, ce qu'on n'avait jamais vu. Les Français ont pris des crédits massivement et c'est très logique. Aujourd'hui, les taux de crédit immobilier sont revenus entre 4 et 5%, ce qui est à peu près les niveaux d'avant 2015".

Mais pour le gouverneur de la Banque de France, un crédit plus cher ne signifie pas des banques plus frileuses.

 
"Il n'y a pas de raison que les Français ne puissent pas avoir de crédit immobilier. Les banques continuent de faire crédit, et nous serons très attentifs avec Bruno Le Maire à ce que les banques continuent à faire crédit. Il faut que la production de crédits immobiliers se stabilise et reparte".

Mais pour cela, il y a deux conditions. "La première est la demande des Français. Certains de nos concitoyens attendent pour réaliser leur projet immobilier. Il y a eu beaucoup de projets immobiliers, plus que d'habitude, réalisés il y a 2 ans avec ces taux très favorables. Aujourd'hui, il y a pas mal de Français qui attendent que les prix se stabilisent ou baissent, et ça devrait se passer", François Villeroy de Galhau.

 
 

"Il y a un petit malentendu"

Et il ajoute : "La deuxième est que les banques continuent à faire des crédits. Je crois qu'elles le font. D'ailleurs la production de crédits immobiliers en France a moins baissé qu'en Allemagne, en Italie, en Espagne. Mais il faut que toutes les mesures que nous avons prises avec le ministre pour favoriser cette offre de crédits (stabilisation du taux de livret A, relèvement mensuel du taux d'usure) portent leurs fruits".

Le gouverneur assure que "les banques nous disent qu'elles continuent de faire du crédit immobilier. Il y a un petit malentendu parce que c'est vrai que les Français ont l'impression que les banques ne font plus crédit, ça n'est pas le cas. Et nous serons très attentif à ce que cette offre de crédits continue. Allez demander du crédit immobilier à vos banques, elles sont en position de le faire. Je crois qu'elles souhaitent le faire dans l'ensemble. Il n'y a pas de raison d'attendre à cause du crédit, il est disponible. Il est plus cher qu'avant mais il n'est pas plus rare".

François Villeroy de Galhau conclut: "Nous déterminons les taux de la BCE et nous avons pris une décision de les porter à 4%. Nous pensons que c'est un bon niveau et que sauf développement nouveau, il est plus important d'être patient désormais. Il faut prendre le médicament suffisamment longtemps. C'est un plateau mais je ne me prononce pas sur la durée de ce plateau. Quand on sortira de la maladie, les taux baisseront de nouveau".

 

 

Source : https://www.bfmtv.com/immobilier/credit-emprunt/la-banque-de-france-estime-qu-il-y-a-un-petit-malentendu-sur-les-credits-immobiliers_AV-202309190417.html